Comité Représentatif
de la Communauté Ukrainienne en France

Dossier - La Russie envahit l'Ukraine

Depuis mi-juillet 2014, la Russie utilise son armée pour attaquer les forces ukrainiennes près de la frontière. Du 24 août 2014 la Russie a commencé l'intervention directe en Ukraine. Un bilan tragique de plus de 6 000 morts depuis le début du conflit.

Pour mieux comprendre : Comment la Russie mène une guerre "hybride" ou "non-linéaire" contre l'Ukraine

Pour une carte interactive sur la situation dans l'Est de l'Ukraine, rendez-vous sur le site d'UCMC.

Le 27 juillet 2014, le Département d'État des États-Unis a publié des images satellites indiquant clairement que les tirs d'artillerie sur les positions militaires ukrainiennes dans l'Est de l'Ukraine étaient tirés à travers la frontière avec la Russie. Les images les plus récentes datent des 25 & 26 juillet.

Google Maps dévoile des preuves des bombardements de l'armée russe en Ukraine

Ce fait est aussi mentionné le 5 août par le représentant permanent du Royaume-Uni au Conseil de sécurité de l'ONU et confirmé par de nombreuses photos, avec géolocalisation, publiées par des militaires russes sur le réseau social russe Vkontakte (équivalent de Facebook en Russie). Le soldat de l'armée russe Vadim Gregoriev a publié sur sa page des preuves d'attaques du territoire ukrainien depuis la Russie.

Ainsi, Gregoriev, le mercredi 23 juillet à 14h19, a publié un post : « Toute la nuit nous avons bombardé l'Ukraine ». Il a joint à son poste deux photos. Avant cela, le 19 juillet, il avait publié des photos accompagné de ses collègues, et écrit qu'ils étaient depuis deux semaine à la frontière ukrainienne, dans « des champs sales ». Les photographies de Gregoriev dans Vkontakte ont été liées à une carte, et d'après les informations tirées, ont été prises dans le district russe de Matveev-Kourganski.

Pour mieux comprendre : Soldats russes en Ukraine

Pour rappel, l'Ukraine a à de maintes reprises constaté le bombardement de son territoire depuis la Russie. Ainsi, dans la nuit du 23 juillet, les forces antiterroristes ukrainiennes, positionnées dans les districts frontaliers avec la Russie, ont essuyé des bombardements par roquettes multiples « Grad », tirées depuis le territoire russe.

De plus, le SBU (service de sécurité ukrainien) a publié à son tour des preuves de terrorisme militaire de la part de la Russie

En même temps, le Kremlin continue de fournir des armes aux terroristes pro-russes et d'envoyer des mercenaires à l'est de l'Ukraine. Human Rights Watch constate que les roquettes « Grad », sûrement tirées par les forces insurrectionnelles, détruisent les zones habitées ukrainiennes.

Depuis mars, les pertes militaires et civiles ukrainiennes augmentent chaque jour. Selon la Mission de surveillance des droits de l'homme de l'ONU et l'Organisation mondiale de la santé (OMS), depuis la mi-avril, plus de 1543 personnes ont été tuées dans l'est, y compris civils, militaires et membres des groupes armés. 4396 personnes ont été confirmées comme blessées, mais le nombre réel est probablement beaucoup plus élevé.

La liste des morts ukrainiens, soldats réguliers ou volontaires engagés - memorybook.org.ua (en ukrainien)

Liste de tous les morts pendant l'Opération anti-terrorsites (ATO) dans l'Est de l'Ukraine 2014 - chanson "Maman, ne pleure pas" (en ukrainien)

Dans la région de Crimée, le harcèlement et la discrimination se sont intensifiés contre les ressortissants ukrainiens, les Tatars de Crimée, les minorités religieuses, et les militants qui se sont opposés au la farce de «référendum» du 16 mars. L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) estime que plus de 15 200 personnes ont quitté la Crimée, tandis que des dizaines de milliers de personnes continuent de fuir les combats dans l'est de l'Ukraine. Le nombre total de personnes déplacées à l'intérieur de l'Ukraine s'élève à plus de 117 910 (Source: l'ONU).

Le 8 septembre 2014 Amnesty International a constaté que des images satellite, les informations sur la capture de soldats russes à l'intérieur de l'Ukraine et les témoignages selon lesquels des soldats et des véhicules militaires russes ont traversé la frontière ne laissent pas de place au doute : il s'agit désormais d'un conflit armé international.

Cette page sera mise à jour régulièrement, afin de rendre accessible les preuves de l'agression russe envers l'Ukraine...

www.000webhost.com